Accueil  > Edito  > Cone de vue de Rougoulouarn

Cone de vue de Rougoulouarn

publié le 27 août 2007 par Christian LE YAOUANC

Doit-on préserver l’aire de retournement de Rougoulouarn, le banc mis à disposition des promeneurs ou mettre ce site à la disposition de promoteurs ?

Monsieur le maire ne voit pas l’intérêt de protéger ce secteur. Monsieur le maire ne croit pas utile de mettre en œuvre les outils mis à sa disposition par le PLU. L’objet de nos craintes serait-il, la raison d’être d’autres choix ? Un promoteur vient de demander un certificat d’urbanisme sur le terrain concerné (espace naturel à protéger selon le POS, ’’déprotégé’’ par le PLU)

Le rapport de présentation du PLU met en exergue la configuration du littoral trébeurdinais qui offre de nombreuses opportunités d’admirer le littoral depuis les voies publiques, les chemins piétons… Ces perspectives, dit-il, font partie à part entière du patrimoine communal et doivent, à ce titre, être préservées. Il est explicitement fait référence à la descente vers la plage de Goas Treiz.

Le règlement précise que ces cônes de vue doivent être matérialisés dans le document graphique (Carte) en spécifiant la définition ci-dessous :

- Cônes de vue : Aucune construction, ni aménagement, ni plantation ne devra occulter la vue à partir des "cônes de vue" indiqués aux documents graphiques.

Pour autant ces points de vue n’étaient pas matérialisés sur la carte (document graphique) lors de l’enquête publique. A juste titre monsieur le commissaire enquêteur en a fait état dans ses conclusions. Il a en outre, demandé la matérialisation sur les plans des espaces Natura 2000.

La prise en compte de certains cônes de vue sur le document graphique a été réalisée après enquête publique. On ne saurait de ce fait invoquer le débat contradictoire de l’enquête publique sur ce point. Les conclusions de monsieur le commissaire enquêteur relatives à Natura 2000 n’ont pas été prises en compte.

Avenir du littoral a demande à monsieur le maire de créer les conditions d’une modification partielle du PLU, afin de rectifier certains ’effet de bord’ de ce dernier (ce type de procédure est fréquemment utilisée : voir enquête publique pour le rond-point de Boquello). Monsieur le maire entend ne pas donner une suite favorable à notre demande.

Dans la même rubrique

Réunion avec M le maire | Les marais du Quellen | Election municipale 2008 : | Penvern : Avenir Du Littoral se désiste ? | La poubelle nature | Trebeurden : PLU annulé | Plainte au pénal | Trébeurden épinglé par la loi littoral | Pollution à Tresmeur ! | Loi littoral : la chaine parlementaire LCP à Trébeurden | Formation sur la loi littoral | Extraction de sable près des côtes de Trébeurden | Naufrage du TK Bremen | Loi littoral : La commune de PLESTIN LES GREVES condamnée | Le pourvoi en cassation du maire de TREBEURDEN est rejeté | Le peuple des dunes | Enquête publique du SCoT du Trégor | SCOT du Trégor : AVENIR DU LITTORAL répond au Syndicat | Penvern : détournement d’un chemin communal ? | Penvern : dilapidation du patrimoine communal | Découverte de l’estran et de l’île MILLIAU | Chemin de PENVERN : AVENIR DU LITTORAL répond | RUNIGOU : Condamnation de la commune | GOAS TREZ, les marais du QUELLEN : Nouvelle condamnation de la commune | TREBEURDEN, Goas-Treiz : le jugement dernier ? | Le Peuple des Dunes en action ! | PORS TERMEN : massacre à la pelleteuse | PORS TERMEN : Le courrier du Préfet, la réponse du Maire | La Justice interdit l’échange du chemin de Penvern